12 novembre 2011

Ne dis pas tes peines à autrui; l'épervier et le vautour s'abattent sur le blessé qui gémit.

Dans les eaux profondes, je me noie. Il m'est impossible de respirer, de sortir la tête de l'eau.
Le poids de mes souffrances m'entraîne vers la vase noirâtre qui s'accumule depuis la nuit des temps.

J'attends qu'un ami vienne me chercher. Mais je me trompe de personne.

L'amitié ne vaut rien dans ce monde individualiste.
Ceux qui se targuent d'avoir des idéaux veulent croire qu'ils se distinguent de la masse
Ceux qui crient haut et fort, avoir des principes sont les premiers à planter la lame en vous 

L'amitié n'est rien sans abnégation, altruisme et le coeur apaisé de toute rancoeur, de toute jalousie et de toute déception.

La boucle est bouclée. Cela fait 4 ans qu'elle a sacrifié notre amitié pour lui. Depuis cette rupture, je n'y crois plus. Certains ont failli me faire espérer le contraire.

Mais aujourd'hui, j'ai le coeur brisé, le corps abîmé, l'âme meurtri. Personne ne perçoit la souffrance en moi, je ne laisse rien transparaître.

Maintenant, je suis seule. À l'extérieur de ma famille, il n'y a rien.
Les amitiés vont et viennent. En tout cas, je ne donnerai plus car je ne veux plus recevoir la main perfide et hypocrite.

Je coule, des bulles d'oxygène s'élèvent vers la surface je m'esclaffe sous un bruit assourdissant dans ma chute lente et inexorable.

je ris car je me meurs.
je ris car au fond cela n'a pas de réelle importance.

1 commentaire:

  1. Merci...j'y suis aussi parfois... L amitie la confiance...ce que l on donne...ce que l on attend de recevoir...

    RépondreSupprimer