18 mai 2009

Le monde changera t-il un jour?


Alors que l’élection de l’actuel président des Etats-Unis d’Amérique, M. OBAMA a suscité la plus grande aspérité au changement, les espoirs les plus fous, la croyance que des jours meilleurs étaient enfin arrivés. (Je me souviendrais toute ma vie de ce 4 novembre 2008 enfin le 5 pour ma soeur et moi, où nous nous sommes levées à 5H30 du matin pr assister en direct au résultat de ce jour historique, magnifique et mémorable. On était tellement heureuse! on s’est serrée dans les bras l’une de l’autre, partageant les larmes de joies de JESSE JACKSON!!!!!
Et bien 4 mois plus tard, on déchante déjà.
Le 1er président noir à la tête de la première puissance mondiale avait promis d’en finir avec le lobbying, les dérives anti-terrorisme et les pratiques anti-droits de l’homme spécificités peu reluisantes de l’administration BUSH, notamment en promettant la fermeture progressive du centre de détention militaire de GUANTANAMO situé à Cuba et qu’annonce t-il en ce jour du 18 mai 2009 que finalement il penche pour une réforme du camp! ce revirement a d’un seul coup remis à jour les doutes et le pessimisme dont je fais preuve chaque fois qu’un grand nombre de personnes s’enthousiasme pour quelque chose.
En l’occurence, j’ai toujours pensé que même si il est noir M. OBAMA est à la tête d’un Etat résolument mégalomane, écrasant les états les + faibles pour servir uniquement ses intérêts tout ça en complète contradiction avec ses idéaux de liberté et de respect de l’homme et lui seul ne pourra jamais changer tout ça malheureusement.
Je me pose alors la question du pouvoir? question philosophique qui cause tellement de débats!! Je me demande si une personne habitée par ces idéaux
peut rester fidèle à ces convictions, à ses principes dès qu'elle accède au poste supême? je crois bien que non !!! de même que les idées marxistes furent inapplicables, il est impossible de rester intègre une fois que l’on accède à la gouvernance d’un pays et c logique car être au pouvoir c’est hériter d’une longue pratique façonnée, institutionnalisée par un système immuable et complexe. Et il faudrait une véritable « destruction créatrice » à la SCHUMPETER pour changer les choses mais peut-on effacer son passé, renier son histoire?
on est inlassablement attaché aux choses du passé car ils construisent notre identité mais peuvent-ils nous permettre d’évoluer??

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire