26 août 2009

PARANOÏA



Au cours d'une discussion avec des amis sur l'actualité, je rentre chez moi complètement perturbée limite choquée.Ce que l'on m'apprit ce jour-là me mit face à moi-même. Et brutalement je me rend compte que je suis encore une petite ingénue, naïve emplie de beaux idéaux, dans un milieu et un métier qui désormais me laissent sceptiques.



J'adore mon stage, je me passionne vraiment pour ce que je fais et je sais enfin pourquoi je suis faite: je veux être journaliste coûte que coûte. Enfin j'ai l'occasion de rencontrer des personnes impressionnantes. Impressionnantes par l'étendue de leur culture, leur incroyable ambition, leur capacité à analyser le monde qui nous entoure, à restituer au mieux l'information, d'amener le débat ET désireux de faire découvrir aux gens ce qui fait bouger notre société.
Tous les jours avec mes collègues, on décortique l'actualité, on confronte nos idées et chacun apporte son lot de connaissances et j'en ressors toujours, VRAIMENT moins conne LOL. Mais depuis quelques temps plus j'apprends et plus ma réalité se déconstruit elle n'a plus les mêmes contours et encore moins la même cohérence.


Ces choses que j'apprends s'apparenteraient aux yeux de tous et surtout à ceux des grands médias plus à de la folie paranoïaque qu'à des faits avérés. Comment ça l'Iran possède déjà la bombe nucléaire?! Pourquoi ce pays si orgueilleux et nationaliste en quête de puissance (au niveau régional pour l'instant) cacherait à son ennemi américain qu'il détient l'arme absolue ? En parlant de l'Iran, onrevient aussi sur l'affaire Clotilde Reiss.


Moi crédule et naïve comme je suis, je me fis à l'avis des médias et me dis qu'à l'instar des nombreux manifestants opposés à Ahmadinejad elle paye sa participation à la contestation.
Mais pour certains, il est évident que Reiss est une espionne. Surtout que dans le milieu, on sait très bien que les ressortissants étrangers vivant dans des pays "à risques ", pour la plupart travaillant dans les ambassades sont chargés par le gouvernement d'amasser un certain nombre d'informations cruciales sur la vie politique du pays en question.


Et mon amie qui me rappelera plus tard que la guerre en Afghanistan, comme toutes les guerres modernes, n'est pas une guerre de principes se souciant d'apporter les nobles valeurs humanistes et démocratiques face à l'obscurantisme et l'extrémisme mais cache des intérêts économiques qui sont dans le cas de l'Afghanistan le contrôle du stock de pétrole et la très rentable culture du pavot ( en gros l'opium).
En ce qui concerne les guerres je le savais déjà. Au moment de l'entrée en guerre des Etats-Unis contre l'Irak, on a tous senti la GROSSE arnaque et à des Km2.


Bien-sûr que la guerre est seulement une affaire de pouvoir, de domination et surtout de FRIC malheureusement ça on a tendance à l'oublier.
Le pire c'est que tout ceci n'est pas nouveau, les choses ne font que se répéter tel un cercle vicieux. Sans que nous, simples spectateurs soi-disant citoyens, nous n'ayons retenu la leçon! Les grands de ce monde continuent donc de fomenter des guerres qu'ils justifient sous couvert d'idéologies aux tons moralisateurs bien plus destructrices que salvatrices. Et ceci depuis les guerres intra-européennes du 19ème siècle en passant par la seconde guerre mondiale aux guerres de nos jours, en gros depuis que le capitalisme est devenue le principal système économique.
Les véritables causes de ces guerres sont purement et simplement économiques toutes cachent des intérêts inavouables tous tournés vers le profit et l'argent à gogo.


Le capitalisme se nourrit de la guerre et plus particulièrement les Etats-Unis dont l'économie a toujours rebondie grâce à ces moments de violence généralisée. Les luttes militarisées sont une aubaine car ils fournissent armes, mercenaires, équipements, même la nourriture aux soldats sur le terrain.
Première puissance militaire du monde, Il peut alors se permettre d'aller jouer les soi-disant sauveurs tout en prenant le contrôle de l'économie et de la vie politique des territoires en guerre comme l'Afghanistan ou encore le Pakistan (Je parie que le prochain pays sur la sellette est la Somalie quoique le terrible revers de l'opération à Mogadiscio en 1993 ne dissuade les Etats-Unis.)
Bref quand j'apprends que les attentats du World Trade center sont le résultat d'un plan machiavélique, je vérifie et je suis choquée par l'étendue de la manipulation. Des choses évidentes sont passées à la trappe et aucun des médias n'ont cherché à faire une analyse plus approfondie "préfèrant" s'approprier d'emblée le discours officiel.
Tout ça pour dire que EVERYBODY EVERYONE EVERYWHERE ALL IS FAKE
On vit dans un monde totalement corrompu, on est manipulé à tous les niveaux et à une telle ampleur que ça en devient flippant.


Toutes ces fictions qui mettent en scène une organisation invisible, une espèce de matrice une force humaine (voire surhumaine), intemporelle, que l'on ne peut pas nommer, que l'on ne peut pas situer. Une matrice qui régit tout et rend notre réalité fictive. Et bien ils ne sont pas du tout éloigné de la réalité
Le film le plus emblématique est MATRIX où le personnage principal Néo aidé d'un groupe de "survivants" prennent conscience qu'ils vivent dans Une réalité totalement virtuelle, construite par les ordinateurs et qu'ils sont sous le joug d'une matrice un espèce de logiciel formatant et maîtrisant tout le système.
ET bien aujourd'hui je me pose cette question: et si finalement, la réalité avait bien et bel dépassé la fiction ?


Comment ai-je pu manquer autant de discernement, à aucun moment je n'ai su me poser les bonnes questions et encore moins pris le temps de vérifier les informations, de les recouper entre elles, d'y mettre à jour les incohérences ou ne serait ce que retourner à la source.
Alors maintenant je m'informe par moi-même.
Je ne me contente plus de ce qui est lâché dans les médias et m'autoéduque par moi-même.
Mais ce qui me tue le plus dans toutes cette histoire c'est que l'autocensure des médias généralisée. Elle consiste à nier l'information essentielle en la noyant dans des sujets franchement superficiels ou au contraire de surexploiter des sujets promotionnels.


Ceci montre comment ce milieu est tout sauf indépendant. Son prétendu statut de 4ème pouvoir dans notre démocratie est faux. Les médias sont comme toutes les structures et institutions de nos sociétés: soumis à l'influence des lobbys, des autorités politiques et financières et que maintenant seul compte la course à l'audimat.
Bien-sûr tous ceux qui ont la chance d'intégrer les grandes écoles enfin toutes les filières élitistes sont bien au courant de la supercherie puisqu'on veille à le leur enseigner pour qu'ils utilisent au mieux ce formidable outil de manipulation qu'est la désinformation.


A ce jour je suis dégoutée mais maintenant je sais très bien que le monde est complètement pourri.
Toutefois, cela ne doit pas m'empêcher d'agir et heureusement certains arrivent à échapper à cette triste collusion entre médias, politiques, argent sale et compagnie. Je ferais partie de ces gens là, je resterais une personne intègre avec moi-même, avec ceux que j'aime et ceux pour qui j'ai envie de me battre!


ALORS SOYONS PLUS MALINS QUE CES IMMONDES CYNIQUES ET RESTONS VIGILANTS

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire